LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 

RONDES DE SECURITE INCENDIE

PLANNING DES RONDES DE SECURITE

Etablir le planning des rondes de sécurité incendie relève de la compétence du chef d’équipe, sous l’autorité du chef de service.
 
A cet effet, il est communément acquis que les rondes se divisent en trois grandes catégories :
  • Les rondes de contrôle de la fermeture ou de l’ouverture de l’établissement,
  • Les rondes techniques pré établies,
  • Les rondes de surveillance.
 
La ronde ne se substitue pas à la surveillance technique des installations (détection automatique d’incendie etc.) ; c’est un moyen complémentaire et irremplaçable de surveillance où tous les sens sont en éveil (ouïe, odorat, vision).
 

LES RONDES D’OUVERTURE

Les rondes d’ouverture organisées quelques minutes avant l’admission du public permettent de s’assurer que tout est en ordre dans l’établissement et surtout que les issues de secours et celles utilisables par le public sont accessibles et manœuvrables en permanence et en toute circonstance.
 
Une attention particulière devra être apportée à la vacuité de ces issues ; par exemple, aucun élément de mobilier ou tout autre objet de décoration ne doit diminuer la largeur réglementairement exigible des issues.
 

LES RONDES DE CONTROLE DE FERMETURE

 Ces rondes sont le plus souvent imposées par les assurances ; d’une importance vitale pour l’exploitant, elles imposent au rondier de s’assurer que tous les locaux sont effectivement fermés et qu’aucun incident particulier n’est susceptible de venir perturber le bon fonctionnement de l’établissement.
 
C’est au cours de cette ronde, que les lumières oubliées seront éteintes, que les appareils électriques en fonctionnement ne présenteront aucun danger etc.
 
Cette ronde suppose que l’agent rondier connaisse parfaitement l’établissement et ses particularismes.
 
Il s’agit d’une ronde ou le bon sens de l’agent doit être mis en avant.
 

 

LES RONDES TECHNIQUES

Le circuit de ces rondes est établi à l’avance et des points de passage obligés imposent à l’agent rondier d’utiliser un matériel de pointage attestant qu’il est bien passé à tel ou tel endroit ; ces rondes font l’objet d’un cahier des charges bien précis indiquant notamment la nature de l’aléa à contrôler et les fréquences d’horaires de passage  (portes coupe-feu, stockage, archives etc.).
 
 

LES RONDES DE SURVEILLANCE

Ces rondes permettent de s’assurer que le niveau de sécurité de l’établissement est acceptable en toutes circonstances ; moins codifiées que les précédentes, elles permettent de vérifier que tous les éléments concourant à la sécurité incendie sont en bon état de fonctionnement.
 
C’est au cours de ce type de ronde par exemple qu’une anomalie sur un extincteur ou un RIA pourra être détectée ; un passage inopiné dans un local pourra permettre de découvrir une fuite d’eau etc.
 
La liste des anomalies pouvant être relevées au cours d’une ronde n’est pas exhaustive et c’est à ce niveau que la perspicacité et le professionnalisme du rondier pourront être mis en avant.
 
 

ETABLIR LE PLANNING DES RONDES

Avant d’établir le planning, il est primordial de mettre en place l’organisation de la ronde et sa périodicité.
 
Il n’existe pas de règles particulières d’organisation, car tout dépend de la nature, de l’importance et des risques de l’établissement.
 
Les circuits établis à l’avance doivent prendre en compte les risques importants nécessitant une surveillance accrue.
 
Ces risques sont le plus souvent indiqués par l’exploitant ou le chef de service de sécurité incendie, en liaison avec les assurances ou la commission de sécurité.
 
A minima, une ronde doit être organisée après le départ des derniers employés.
 
De même, une ronde d’ouverture de l’ERP doit être organisée avant l’admission du public afin de s’assurer par exemple que toutes les issues sont accessibles et facilement manœuvrables.
 
C’est entre ces deux types de rondes que viennent s’intercaler les autres rondes dites techniques et de surveillance.
 
Le règlement de sécurité incendie dans les IGH imposent quelques dispositions particulières concernant les rondes.
 

Dans les IGH de classe A (Habitation)
 
Les rondes sont effectuées tous les jours et aussi dans les cas particuliers ci-après :
  • Lors des aménagements ou déménagements,
  • Après le travail des ouvriers lorsque des travaux ont été réalisés dans les parties communes.
 
Pendant les rondes et la surveillance des travaux, la permanence est assurée au poste de sécurité par une personne connaissant parfaitement les consignes et leur application.
 
Cette personne n’est pas nécessairement qualifiée SSIAP.
 
La surveillance des travaux ne s’applique pas aux appartements.
 

Dans les IGH de la classe O (Hôtels)
 
Les rondes assurées par le service de sécurité incendie et d’assistance à personnes ont lieu au moins trois fois par nuit.
 
Le personnel d’étages et le personnel de permanence de nuit doit recevoir une formation complémentaire sur :
  • La conduite à tenir en cas d’évacuation en prenant en compte notamment la situation de personnes handicapées, quel que soit leur handicap,
  • La mise en œuvre des moyens de premiers secours.
 

Dans les IGH de la classe R (Enseignement)
 
Les rondes assurées par le service de sécurité incendie et d’assistance à personnes ont lieu 
  • Au moins deux fois pendant les heures de présence des étudiants,
  • Puis, une ronde immédiatement après le départ des étudiants, la suivante deux heures plus tard et une autre au moins dans le courant de la nuit.
 
 
Dans les IGH de la classe W (Bureaux)
 
Les rondes assurées par le service central de sécurité incendie et d’assistance à personnes ont lieu, la première immédiatement après le départ des employés, la suivante deux heures plus tard et une troisième au moins dans le courant de la nuit.
 
 

MATERIEL A EMPORTER

Le chef d’équipe s’attachera à mettre en place des consignes très précises à l’attention des agents rondiers sur la nature du matériel à emporter au cours de la ronde :
 
  • Poste émetteur récepteur,
  • Mouchard,
  • Lampe-torche,
  • Carnet,
  • Clefs,
  • PTI (appareil de Protection du Travailleur Isolé),
  • Plans,
  • Etc.
 
De même, des consignes également très précises indiqueront les points particuliers à vérifier au cours de la ronde.
 
D’autres types de consignes imposeront à l’agent rondier de mentionner sur la main courante les anomalies constatées et les conclusions de la ronde.
 
 

COMMENT ORGANISER LES RONDES DE SECURITE INCENDIE ?

Le chef d’équipe dispose de nombreux outils pour établir le planning des rondes ;  il utilisera principalement la bureautique et plus spécifiquement un tableur faisant apparaitre la liste nominative des agents et leur tour de ronde.
 
A signaler qu’il existe sur le marché des logiciels spécialisés d’aide à la gestion des rondes.
 
Ces logiciels offrent l’avantage d’assurer une bonne traçabilité du travail réalisés par les agents rondiers ; le principe repose sur l’utilisation d’une tablette tactile faisant apparaître les points de passage obligés par pointage.
 
 

LES RONDES COMPLEMENTAIRES DE SECURITE INCENDIE

 
La ronde complémentaire de sécurité permet au chef d’équipe de vérifier des points particuliers ne se trouvant pas nécessairement sur le trajet habituel des rondes « classiques ».
 
Il n’y a pas de règles absolues en la matière et il a toute latitude pour le choix des zones à contrôler.
 
A ce niveau, chaque établissement possède ses propres particularités et un mode de fonctionnement propre.
 
La ronde complémentaire peut être utilisée comme outil de management sachant que le SSIAP 2 peut tout à fait accompagner de manière aléatoire les agents SSIAP 1, afin de s’assurer de la pertinence de la ronde ou simplement pour expliquer une procédure spéciale dans le cadre de la formation des agents.
 
Par ailleurs, la ronde complémentaire peut permettre au chef d’équipe de vérifier par lui-même une anomalie signalée par l’un de ses agents ; il s’agit alors d’une simple levée de doute.


 

CE QU'IL FAUT RETENIR

Etablir le planning des rondes de sécurité incendie relève de la compétence du chef d’équipe, sous l’autorité du chef de service.
 
Les rondes se divisent en trois grandes catégories :
 
  • Les rondes de contrôle de la fermeture ou de l’ouverture de l’établissement,
  • Les rondes techniques pré établies,
  • Les rondes de surveillance.
 
Les circuits établis à l’avance doivent prendre en compte les risques importants nécessitant une surveillance accrue.
 
Ces risques sont le plus souvent indiqués par l’exploitant ou le chef de service de sécurité incendie, en liaison avec les assurances ou la commission de sécurité.
 
La ronde complémentaire de sécurité permet au chef d’équipe de vérifier des points particuliers ne se trouvant pas nécessairement sur le trajet habituel des rondes « classiques ».
 
Le règlement de sécurité incendie dans les IGH imposent quelques dispositions particulières concernant les rondes.
 






Créer un site
Créer un site