LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 
 

LES EXTINCTEURS



Les extincteurs appartiennent à la catégorie des moyens mobiles ; à ce titre on distingue :
  • Les extincteurs portatifs,
  • Les extincteurs sur roues,
  • Les seaux et seaux pompes d'incendie.
Ces moyens permettent au personnel de l'établissement (ou au public) d'intervenir rapidement sur un début d'incendie.

L'extincteur doit être facile à utiliser et être de couleur rouge ; sa contenance minimale est de 6 l pour les extincteurs à eau ; il doit être visible et accessible en toute circonstance (en principe dans les circulations et à proximité des risques particuliers).
 
Ils doivent faire l'objet d'une vérification annuelle et d'une révision tous les 10 ans, attestées par une étiquette sur l'appareil par une personne ou un organisme compétent.
 



L'implantation des extincteurs et un relevé des vérifications doivent être portés sur le registre de sécurité.
 
Deux critères caractérisent les extincteurs :
  • L'agent extincteur qu'ils renferment (eau, poudre, CO2),
  • Leur capacité exprimée en litre ou en kilogramme (5 à 9 kg).
 
PRINCIPALES CARACTERISTQUES

 
Types Capacité Durée Portée
Eau 6 et 9 l 12 à 20 s 2 à 3 m
Poudre 6 et 9 kg 12 à 20 s 2 à 4 m
CO2 2 et 5 kg 6 à 10 s 1 à 2 m

Les extincteurs à eau contiennent de l’eau qui est éjectée sous forme pulvérisée en très fines gouttelettes refroidissant le foyer et formant une vapeur l’entourant complètement arrêtant ainsi l’arrivée d’air contenant l’oxygène (cf triangle du feu).
 
Ils peuvent être utilisés contre les feux d’hydrocarbures avec un additif spécifique.
 
Ils provoquent peu de dégâts, toute l’eau étant vaporisée mais ils restent sensibles au gel sans complément d’antigel.
 

Les extincteurs à mousse contiennent un émulseur donnant de la mousse sous l’effet de la pulvérisation dans l’air. Ils servent contre les feux d’hydrocarbures et éventuellement contre les feux d’alcools et de cétones.
 
Ils sont sensibles au froid et à la chaleur ; la mousse émise détériore les matériaux qu‘elle recouvre.
 
Les extincteurs à poudre contiennent du bicarbonate de soude, du kaolin ou autres poudres qui vont être expulsées après mise en pression par rupture d’une cartouche de gaz carbonique.
 
Ils ont une portée réduite et un temps d’action limité ce qui rend très fréquentes les reprises de feux.
 
Utilisables sur la plupart des feux de métaux, ils sont sans danger pour le matériel et peuvent s’utiliser en milieu confiné.
 
Ils sont insensibles au chaud et au froid.
 
Les extincteurs à gaz carbonique liquéfié (CO2) agissent par effet de souffle chassant l’air ambiant et rendant l’atmosphère incomburante.
 
Ils ne présentent pas de risque d’intoxication et peuvent s’utiliser sur tous types de feux.
 
La neige carbonique formée n’est pas conductrice d’électricité.
 
Attention, ils sont lourds et de faible portée.
 
Le risque d’explosion de la bouteille est latent si elle est exposée à une forte température pendant une longue période.
 
Les extincteurs à gaz inerte remplacent les halons qui sont nocifs et dangereux pour l’environnement ; ils peuvent être utilisés sur des feux de gaz.
  
IMPLANTATION

Les règles d'implantation des extincteurs répondent strictement à différentes réglementations (articles MS du règlement de sécurité du 25 juin 1980, arrêté ministériel IGH, code du travail, préconisation des assureurs etc.) ; toutefois, la diversité des configurations des locaux où ils seront installés impose une étude particulière de répartition  au cas par cas.
 
En principe, la règle générale exige que l'utilisateur potentiel n'ait pas plus de 15 m à parcourir pour atteindre un appareil ; on doit trouver au moins un extincteur par fraction de 200 m² de surface des locaux. Les appareils doivent être adaptés aux risques à défendre.
 
Le référentiel technique connu sous l'appellation de règle "R 4" de l'APSAD (assureurs) édité par la CNPP précise toutes les conditions d'installation.
 
 
QUEL TYPE D'EXTINCTEURS ?

 
  • Classe A :    Eau avec ou sans additif A3F, poudre ABC, mousse
  • Classe B :    Poudre BC, ABC, eau + additif, anhydride carbonique, mousse
  • Classe C :    Poudre BC, poudre ABC, gaz inertes (CO2…)
  • Classe D :    Sable, ciment, produits spéciaux
  • Classe F :     Poudre spécifique
 Pour mémoire, les différents combustibles se répartissent dans les classes suivantes   :
  • Classe A = Bois, papier, carton, charbon, végétaux, textiles naturels etc.
  • Classe B = Liquides inflammables (éther, cétone, alcool, pétrole, fuel, huiles etc.)
  • Classe C = Gaz de ville, méthane, propane, butane, acétylène etc.
  • Classe D = Métaux (aluminium, magnésium, sodium, potassium etc.)
Attention, en cas de feux de gaz : fermez en priorité le barrage et ne pas éteindre une fuite de gaz enflammée, mais protéger les abords immédiats au moyen d’extincteurs (risque majeur d’explosion).
 
Attention, ne jamais utiliser d’eau sur les feux de métaux (terminaison en « IUM », car risque majeur d’explosion)
 
 
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le principe de fonctionnement d'un extincteur repose soit sur un dispositif à pression permanente, soit sur un dispositif à pression auxiliaire (cartouche de CO2, sparklets).


Dans le cas de la pression auxiliaire, une cartouche de gaz ou une bouteille de chasse suivant le gabarit de l'appareil permet de propulser l'agent extincteur lors de  l'utilisation.
 
L'action sur la poignée va déplacer le percuteur et percer la cartouche de gaz permettant la mise en pression de l'extincteur.

Dans le cas de la pression permanente, l'agent extincteur est mis sous pression lors du montage de l'appareil.
 
Celui-ci reste sous pression jusqu'à son utilisation. Hormis les extincteurs à CO2, l'état de la pression est indiqué par un indicateur de pression.
 
 
LE FOYER DE CERTIFICATION

Prenons l'exemple d'un extincteur à eau pulvérisée de 6 litres avec  additif à pression auxiliaire ; sur cet extincteur, deux chiffres sont indiqués : "27 A" et "233B".
 
La lettre « A » indique que l'extincteur est efficace sur les feux de classe A et la lettre « B » correspond à l'efficacité sur les feux de classe B. Le chiffre 27 correspond à la masse de bois en kg constituant le foyer-type servant à la certification de l'extincteur (barres de bois de 500 mm de large sur une longueur totale de 2,70 m avec 14 couches en hauteur).
 
Le chiffre 233 correspond au volume d'heptane en litres constituant le foyer-type servant à la certification de l'extincteur (233 litres de liquides inflammables constitués de 2/3 d'heptane et 1/3 d'eau).
 

 
LA SERIGRAPHIE

Lorsqu'on observe attentivement un extincteur, on remarque plusieurs indications :
  • Le mode d'emploi  avec schémas explicatifs,
  • Le foyer de certification permettant de connaître la classe de feu sur laquelle l'extincteur peut être utilisé,
  • Le nom du fabricant, l'agent extincteur et les températures limites d'utilisation,
  • La nature de l'agent propulseur,
  • La conformité aux normes CE et NF,
  • L'année de fabrication et le numéro du lot,
  • Les précautions d'emploi.
  
LE CAS PARTICULIER DE LA CLASSE F

Les agents extincteurs permettant d'éteindre les feux de classe B (liquides inflammables), ne sont pas suffisamment efficaces sur les feux d'huiles et de graisses de cuisson. C'est pourquoi il a été créé une nouvelle classe "F" qui tient compté des températures d'auto inflammation de ces foyers particulier d'incendie (de 340 à 360° C environ).
 
Les extincteurs permettant d'éteindre les feux de classe "F" doivent fonctionner au maximum pendant 40 secondes, ce qui est une durée très nettement supérieure aux autres extincteurs ; ils doivent par ailleurs tenir compte de l'environnement constitué par des appareils électriques dans les cuisines.
 
Les foyers-types de certification comprennent quatre niveaux :
  • 5 F (5 l d'huile)
  • 15 F (15 l d'huile)
  • 25 F (25 l d'huile)
  • 75 F (75 l d'huile) 
Le dispositif d'extinction renferme une poudre extinctrice spéciale qui agit par saponification.
 
On commence à rencontrer très fréquemment ce dispositif d'extinction dans de nombreuses cuisines de restaurant au-dessus des appareils de cuisson.
 
 
LE PLOMBAGE DE L'EXTINCTEUR

Un extincteur en service doit absolument être plombé ; c’est le seul et unique signe qui montre que cet appareil n’a pas été utilisé.
 

 
LA VERIFICATION DES EXTINCTEURS


Un certain nombre de textes législatifs, mais aussi de normes (à caractère non obligatoire) encadrent la disposition et la maintenance des extincteurs.

Les extincteurs doivent être contrôlés régulièrement par une société spécialisée.
 
Ils doivent  être retirés du service dès que leur date de péremption est atteinte.
 
Au moins tous les trois mois :
  • Vérification par le personnel habilité et formé (agent de sécurité incendie),
  • Vérification visuelle pour s’assurer que tous les appareils sont à leurs places prévue, parfaitement accessibles et en bon état extérieur.
Une fois par an :
  • Vérification par un technicien compétent ou personne ou un organisme agréé,
  • Vérification de la pression interne des extincteurs de type « permanent », poids de l’agent extincteur/sparklet, état des joints, état du corps et de l’agent extincteur, détassement des poudres, test du mécanisme, démontage, etc.
Tous les 1 à 5 ans :
  • Ré épreuve par le service des mines des extincteurs à pression permanente (sous certaines conditions de pression). 
Extincteurs à gaz :
  • A l’occasion du 1er rechargement qui a été effectué 5 ans après l’épreuve initiale.
  • Extincteurs à mélange halon/CO2 :
  • SI épreuve initiale < 10 ans : à l’occasion du 1er rechargement qui a été effectué 5 ans après l’épreuve initiale.
  • SI épreuve initiale > 10 ans : à l’occasion du 1er rechargement qui a été effectué 2 ans après l’épreuve précédente (Sinon, dans tous les cas : 1 à 5 ans).
À l'issue de la dixième année :
  • Ré épreuve par le service des mines des extincteurs à pression permanente par rapport à la dernière épreuve.
 
LE CODE COULEUR DES POIGNEES

Un code de couleurs sur la poignée, se rencontre de plus en plus fréquemment pour distinguer les différents types extincteurs :
  • Extincteur à poudre : étiquette ou capuchon de fond jaune,
  • Extincteur à eau ou mousse : étiquette ou capuchon de fond bleu,
  • Extincteur au CO2 : étiquette ou capuchon de fond gris.

  • HACK dit :
    17/6/2018

    Il aurait été intéressant d indiquer dans les principales caractéristiques des différents extincteurs leur pression.




  • Créer un site
    Créer un site