LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 
 

ELEMENTS CONSTITUTIFS D'UNE INSTALLATION D'EXTINCTION AUTOMATIQUE A EAU 

 
LES TETES DE SPRINKLERS

Elles permettent la détection et l'extinction du foyer d'incendie par pulvérisation (diamètre nominal de 10, 15 ou 20 mm), sous une pression de 8 à 10 bars.
 
Elles sont équipées soit :
  • D'une ampoule qui éclate au contact de la chaleur,
  • D'un fusible qui fond au contact de la chaleur.
Leur fonctionnement permet d'arroser le foyer d'incendie sur une surface allant de 9 à 16 m².
 
On distingue plusieurs types de tête :
  • Conventionnelles : projection de l'eau à la fois vers le plafond et le sol,
  • Spray : projection de gouttelettes l'eau dirigée vers le sol sur une surface déterminée permettant un refroidissement plus rapide (système pendant ou debout),
  • Murale (side-wall) : Installés près des murs.
Des couleurs conventionnelles permettent de distinguer les températures de déclenchement des têtes qui sont comprises entre 57° C et 260° C.
 
La température de déclenchement la plus courante se situe entre  68° C  et 74° C (ampoule rouge).
 
A titre d'information, les couleurs du liquide des ampoules en fonction des températures de déclenchement sont indiquées ci-dessous :
 
  • 57° C = Orange
  • 68° C = Rouge
  • 79 ° C = jaune
  • 93° C = Vert
  • 141° C = Bleu
  • 182° C = Mauve
  • 227 à 260° C = Noir
 
 
 
 
Les couleurs des étriers des fusibles sont également normalisés par rapport aux températures de déclenchement. Plus la couleur est foncée et plus la température de déclenchement est élevée.
 
 
LE RESEAU DE CANALISATIONS

Le diamètre des canalisations est adapté en fonction du débit à atteindre.
 
On distingue plusieurs types d'installations :
  • Installation sous eau : l'eau est maintenue sous pression dans le réseau de canalisations ;
  • Installation sous air : l'installation est sous pression d'air comprimé. En cas de déclenchement d'une tête de sprinkler, une baisse de pression de l'air entraîne l'alimentation en eau du réseau. Ce dispositif est surtout employé lorsqu'il y a des risques de gel du système (surveillance des quais de chargement par exemple) ;
  • Installation alternative : l'installation est sous air en période hivernale et sous eau en période estivale (ce système peut néanmoins entraîner des risques de corrosion des canalisations) ;
  • Installation à pré action : les canalisations se remplissent d'eau en cas de déclenchement du système d'alarme.
 
 
 
 
LES SOURCES D'EAU

Leur rôle est d'assurer la pression et le débit requis pour l'alimentation des têtes de sprinklers dans la zone la plus défavorisée pendant une heure au moins.
 
Les sources peuvent être :
  • L'eau de ville,
  • Des réservoirs élevés,
  • Des réserves automatiques aspirant dans des réserves intégrales,
  • Les bacs de pression (1/3 d'eau et 1/3 d'air).
Le volume des réserves d'eau varie selon les types d'installations.
 
En principe, les normes des assurances et le règlement de sécurité impose la présence de deux sources :
  • Une source A (autonomie limitée d'une capacité de 30 à 50 m3) permettant l'alimentation les 5 têtes de sprinklers les plus défavorisés pendant 30 minutes,
  • Une source B (inépuisable d'une capacité de 200 à 1 000 m3, voir plus) permettant le fonctionnement de l'installation pendant une durée de 30 minutes à  1 heure 30 en fonction du niveau de risques.
 
 

Lorsque l'alimentation par le réseau public est insuffisant, des réservoirs et surpresseurs doivent permettre le fonctionnement de l'installation pendant un temps donné.
 
Des pompes permettent de réguler le débit et la pression de l'installation :
  • La pompe jockey (maintien d'une pression de 8 à 10 bars dans le réseau, notamment en cas de défaillance),
  • Les électropompes (dédiées au fonctionnement de la source A),
  • Les motopompes (dédiées au fonctionnement de la source B).
 
LE POSTE DE CONTROLE

Il comporte :
  • Une vanne d'arrêt,
  • Un clapet d'alarme sous eau et/ou une soupape d'alarme sous air,
  • Deux manomètres enregistreurs placés en amont et en aval,
  • Une turbine hydraulique entraînant le fonctionnement d'une cloche d'alarme,
  • Une vanne de vidange,
  • Un accélérateur ou un exhausteur.
 
 
 
Les postes sont installés dans un  local spécifique appelé local sprinkler.
 
Toutes les vannes d'arrêt doivent être cadenassées en position ouverte.
 
Les vannes de barrage et de contre barrage des conduites d'eau doivent être signalées et aisément accessibles afin de permettre leur manœuvre par les services publics de secours et de lutte contre l'incendie.
 
Un poste de contrôle assure le fonctionnement de 1 000 têtes couvrant une surface de 8 000 m² au maximum.
 
 
ENTRETIEN ET VERIFICATION D'UNE IEA A EAU

 
  • Hebdomadairement :
    • Essai des pompes en charge,
    • Essai des cloches d'alarme,
    • Changement des graphiques de pression.
  • Mensuellement :
    • Contrôle de l'état des sources, des dispositifs d'obturation, de la présence des dispositifs d'alarme sonore.
    • Ouverture des vannes de vidanges en bout de canalisations pour assurer le rinçage des circuits.
  • Semestriellement :
    • Manœuvre des vannes de contre barrage des sources d'eau et de la vanne d'arrêt des postes,
    • Vérification de fonctionnement de l'installation par un vérificateur agréé.
  • Annuellement :
    • Vérification par un organisme agréé,
    • Nettoyage du réservoir élevé et de l'injecteur et du filtre de la turbine de la cloche,
    • Remplacement des joints de clapets des postes,
    • Vérification du fonctionnement des accélérateurs.
Les installations d’extinction automatique doivent être conformes aux normes en vigueur.




Créer un site
Créer un site