LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 

COLONNES HUMIDES D'INCENDIE

 
Tous comme les colonnes sèches, elles répondent à la norme NF S 61 759 de Juillet 2007.
 
A titre de rappel, cette norme concerne indifféremment les colonnes sèches ou les colonnes humides (Installation et maintenance des colonnes d’incendie).
 
Il s’agit d’une norme « Service ».
 
Pour information, la norme NF S 61-758 concerne la « Robinetterie pour colonnes sèches et en charge ».
 
Il s’agit d’une norme « Produit ».
 
Elles sont imposées dans certains établissements importants, et dans les IGH de plus de 50 m.
 
Elles sont dites humides, car elles sont toujours en eau par opposition aux colonnes sèches qui sont alimentées à l'arrivée des sapeurs-pompiers.
 
Leur rôle unique est de permettre l’alimentation des lances d’incendie des sapeurs-pompiers aux étages concernés par le sinistre.
 
En conséquence, elles sont équipées :
  • D'un réservoir en charge positionné le plus souvent en partie supérieure du bâtiment,
  • De pompes,
  • De suppresseurs etc.
 

 
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
 
Deux modes fonctionnements sont envisageables :
  • Colonne en charge surpressée qui utilise des surpresseurs pour atteindre la pression voulue aux étages supérieurs,
  • Colonne en charge gravitaire, qui utilise la force de gravité qui donne à l'eau 1 bar de pression tous les 10 m de chute (À 45 m de chute, on obtient 4,5 bars minimum).
Composition
 
Une installation de colonne humide doit comporter :
  • Une réserve d'eau de 60 m3 en permanence en ERP,
  • Une réserve d'eau de 120 m3 en permanence en IGH répartie sur deux cuves pour un débit de 60 m3 /h,
  • Une colonne de 100 mm par escalier,
  • Un ensemble de vannes de sectionnement permettant d'isoler éventuellement une colonne sans perturber les autres,
  • Des prises d'incendie à chaque niveau du bâtiment 2 prises de 40 mm et une prise de 65 mm sous une pression de 4,5 à 8,5 bars),
  • Un manomètre de contrôle de pression en partie haute de chaque colonne.
Emplacement
 
Les colonnes sont installées :
  • Soit de préférence dans les volumes d'accès aux escaliers,
  • Soit dans les escaliers,
  • Soit dans des gaines coupe-feu 2 heures.
Elles doivent être protégées du gel.
 
Les prises de refoulement sont installées:
  • Dans les sas, à une distance comprise entre 0,80 m et 1,50 m du sol (Lorsque les prises ne sont pas apparentes, elles doivent être signalées par la mention "Prise d'incendie"),
  • Dans les cages d'escaliers ou dans leurs dispositifs d'accès.
Alimentation
 
Le dispositif d'alimentation doit :
  • Fournir un débit de 1 000 l/mn par colonne,
  • Comporter une ou plusieurs sources de courant électrique autonomes de manière à pallier toute défaillance de celles utilisées en service normal de l'établissement.
Le dispositif d'alimentation de chaque colonne (réservoir en charge, surpresseur, pompe etc.) doit assurer en permanence, un débit horaire de 60 m3 sous une pression statique comprise entre 4,5 et 8 bars.
 
Réalimentation
 
Les colonnes en charge doivent pouvoir être réalimentées à partir d’une prise d'alimentation de secours positionnée à moins de 60 m d'une bouche ou d'un poteau du réseau d'incendie, sous réserve que la pression utilisable soit comprise entre 4,5 bars et 8,5 bars.
 
Les orifices de réalimentation doivent être signalés et porter l'inscription "Réalimentation des colonnes en charge : pression : ... bar".
 
 
ENTRETIEN ET ESSAIS

Ils incombent aux responsables des immeubles.
  • Présence de la signalisation et des bouchons de fermeture,
  • Vérification de l'étanchéité des raccords,
  • Contrôle du débit et de la pression des pompes,
  • Contrôle du niveau d'eau, de la pression et du débit du réservoir,
  • Accessibilité aux raccords de réalimentation et aux prises d'incendie,
  • Vérification du bon fonctionnement de l'installation,
  • Vérification du bon état général du réservoir,
  • Vérification de l'alimentation électrique des pompes ou des surpresseurs,
  • Essais de fonctionnement
 

 
 
LA CERTIFICATION "APSAD"

Du côté des assureurs, deux certifications ont vu le jour :
  • L’APSAD J3 (Certifications de service de validation),
  • L’APSAD F3 (Maintenance d’installation).
La certification J3, ou validation d’installations de colonnes d’incendie permet à l’entreprise titulaire d’établir la conformité des installations qu’elle a elle-même réalisé ou dont l’auteur a disparu (si l’installation est trop ancienne).
 
La certification F3, ou maintenance des installations permet à l’entreprise titulaire d’établir des comptes rendus de vérification périodiques des colonnes dont elle a la charge de la maintenance.
 
Mais attention, l’obtention de ces certifications se situe dans un cadre et une démarche volontaires.
 
L’acquisition de ces certifications par les entreprises installatrices ou chargées de la maintenance n’a pour seul objectif que de faire reconnaître des compétences et des savoir-faire spécifiques.
C’est donc une démarche de qualité qui permet :
  • D’apporter un gage de confiance,
  • Attester du respect d’exigences définies dans un référentiel métier,
  • Certifier un niveau de compétence.
Cette démarche qualité est fréquemment contrôlée par un organisme indépendant.
 
 
CONCLUSIONS

Le rôle essentiel que jouent les colonnes d’incendie dans la lutte contre l’incendie n’est plus à démontrer.
 
Néanmoins, plusieurs aléas viennent atténuer leur efficacité notamment dans les immeubles à usage d’habitation.
 
Des dégradations fréquentes et de nombreuses incivilités affaiblissent leur niveau d’efficacité.
 
Dans les ERP ou les IGH, bien que ces établissements soient moins sujet à des dégradations, l’agent SSIAP devra impérativement s’attacher à vérifier visuellement l’état de ces colonnes et notamment la présence des bouchons d’obturation des raccords de refoulement ou d’alimentation.
 
Cette mission, si elle est mal exécutée sera naturellement reprise par les sapeurs-pompiers à leur arrivée dans le cadre de leurs actions réflexes et de leurs reconnaissances, mais s’il manque un bouchon quelque part, cela nuira obligatoirement à la qualité de l’intervention.
 
Enfin, il est impératif de mettre en avant la traçabilité des installations, notamment sur le patrimoine ancien notamment pour s’assurer des conditions de conformité par rapport aux normes en vigueur.




Créer un site
Créer un site