LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE


Faire une recherche :  

4/11/16 Au fil de l'actualité

Un nouvel arrêté du 27 octobre 2016 portant agrément d'un nouveau certificat de qualification professionnelle vient d'être publié au JO du 4 novembre 2016.

Pris en application de l'article R.622-22 du code de la sécurité intérieure, il concerne les "enquêtes civiles liées à la recherche de débiteurs de masse" ; il s'agit plus simplement d'une qualification professionnelle pour les détectives privés.

Il a été créé par décision de la Commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle de la branche des prestataires  de service du secteur tertiaire en date du 12 novembre 2007 et il est agréé jusqu'au 31 décembre 2018.

D'une durée de de 154 heures, le certificat de qualification comprend les unités de formation suivantes :
  • Enseignements juridiques relatifs au statut de l’enquêteur civil, au droit de la famille, au droit des personnes, des biens et des obligations, au droit des entreprises, au droit du travail et de la protection sociale, au droit pénal spécial, au droit du crédit et de la consommation et à la loi « informatique et libertés »,
  • Enseignements en matière de communication et d’organisation pour conduire les enquêtes,
  • Enseignements sur les techniques d’entretien téléphonique,
  • Enseignements sur les techniques informatiques.

 


 

 
17/2/15 Devenir SSIAP 3




Une question d'un internaute concernant le diplôme SSIAP 3

"J'aimerais savoir s'il est possible de se présenter à l'examen SSIAP3 sans suivre la formation ?"

 
La seule possibilité offerte par la réglementation pour se présenter à l'examen SSIAP 3 sans suivre de formation est de posséder un DUT (diplôme universitaire de technologie) option Hygiène Sécurité Environnement.
 
Mais, il faut quand même avec ce diplôme, être présenté par un centre de formation agréé.
 
Sans ce diplôme il faut suivre la formation SSIAP3 et être titulaire en outre de l'une des qualifications suivantes :
 
- Soit un diplôme de niveau 4 de l'Education Nationale qui peut être obtenu par validation des acquis de l'expérience,
- Soit être titulaire du SSIAP 2 et justifier de 3 ans d'expérience de la fonction (soit par l'employeur, soit par la présentation du contrat de travail).
 
En outre, il faut aussi être titulaire :
 
- Soit de l'AFPS ou PSC1 de moins de 2 ans,
- Soit du SST ou PSE1 en cours de validité.
 
 
Il semble important de signaler que le diplôme SSIAP 3 est relativement difficile à obtenir et il y a beaucoup d'échec ; donc un conseil, préparez-vous très sérieusement par vous même et longtemps à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu.

 


 

 
17/2/15 Devenir SSIAP 2




Une question d'un internaute concernant l'obtention de la qualification SSIAP 2

"Je suis pompier volontaire depuis 25 ans, je suis adjudant chef depuis 4 ans que dois je faire pour avoir le SSIAP 2"

En tant qu'adjudant-chef de sapeurs-pompiers volontaires, il est effectivement possible d'obtenir la qualification SSIAP 2 en respectant les conditions suivantes
 
  • Etre ou avoir été sous-officier dans les conditions suivantes :
    • C’est à dire avoir été pendant un an au minimum sous-officier :
      • Des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires
      • Des sapeurs-pompiers militaires de l’une des trois armes (terre, mer, air),
  • Etre, au titre de sous-officier, titulaire du PRV 1 ou de l’AP 1 ou du certificat de prévention.
 
Ces critères entraînent la délivrance par équivalence du diplôme SSIAP 2, sous réserve d’avoir suivi sans évaluation finale le module complémentaire de formation.


L'autre possibilité doit répondre aux critères ci-dessous :
  • Etre ou avoir été adjudant dans les conditions suivantes :
    • Des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires,
    • Des sapeurs-pompiers des trois armes (terre, air, mer)
  • Etre au titre d’adjudant, titulaire du PRV2 ou de l’AP 2 ou du brevet de prévention.
 
Ces fonctions exercées, entraînent la délivrance du diplôme SSIAP 2 par équivalence.

Pour conclure, le fait d'être sous-officier ne suffit pas uniquement ; il faut détenir aussi soit le PRV1 (et suivre un module complémentaire de formation) soit le PRV 2 (ancien brevet de prévention) et obtenir la qualification SSIAP 2 par équivalence sans formation complémentaire.

 


 

 
17/2/15 Conseils pour réussir la ronde de sécurité à l'examen SSIAP 1




Une question d'un internaute concernant la ronde de sécurité à l'examen de SSIAP1
"J'ai passé mon ssiap1 il y'a 1 mois dans lequel j'ai été reconnu inapte à l'épreuve de la ronde de sécurité. Avez vous des conseils a me donner  qui seraient susceptibles de m'aider à mieux préparer cette épreuve ?"

La ronde de sécurité à l'examen de SSIAP 1 est souvent une épreuve redoutée car elle met en contact direct l'examinateur et le candidat d'où un stress important.
Pourtant, ce n'est pas une épreuve difficile, dans le sens où elle n'est pas notée (le candidat est apte ou inapte).
Le trajet est souvent court et ne dure en moyenne qu'un quart d'heure.
C'est suffisant pour que l'examinateur se fasse une idée précise des qualités du candidats.
Tout d'abord, il faut se munir au minimum des matériels suivants :
- Trousseau de clés,
- Carnet de notes et crayon,
- Poste radio portatif,
- Lampe torche.
Avant de commencer la ronde, s'assurer que la communication s'établit bien entre votre poste de radio et le PC de sécurité.
Commencer la ronde en marchant lentement (ce n'est pas une épreuve de vitesse).

SE MONTRER CURIEUX
Vérifier visuellement d'abord et physiquement ensuite tous les détails ayant trait à la sécurité incendie sur le trajet de la ronde.
Par exemple, s'assurer systématiquement de la présence des extincteurs et du plombage de la goupille.
Vérifier que l'extincteur rencontré correspond bien au risque couvert (un extincteur à eau pulvérisée à proximité immédiate d'une armoire électrique n'est pas une situation normale).
Vérifier la présence et le bon fonctionnement des ferme-porte sur les portes coupe-feu (ils sont souvent démontés par le personnel pour faciliter les allées et venues).
Vérifier qu'aucun objet (poubelles, containers etc.) ne gêne la refermeture des portes coupe-feu des locaux à risques.
S'assurer visuellement du bon fonctionnement des blocs autonomes d'éclairage de sécurité (pas de voyant signalant un dérangement du bloc)
S'assurer de l'accessibilité en toute circonstance des moyens de secours (extincteurs, RIA) et pas d'élément mobilier devant.
Présence de l'affichage des consignes de sécurité dans les endroits ou elles doivent se trouver.
Vérifiez la fermeture des issues de secours en dehors des heures ouvrables et leur capacité à s'ouvrir facilement pendant la présence du public (pas de cadenas ou de chaîne)
En cas de découverte d'une personne inanimée (grand classique dans ce genre d'épreuve), pas de panique.... Appliquez ce que vous avez appris en secourisme (bilan et PLS si personne inconsciente)

REGLE D'OR : Contactez le PC via la radio pour les informer de la situation et leut demander de l'aide (rappelez vous que vous êtes seuls) et restez avec la victime pour surveiller l'évolution de son état.
En cas de de déclenchement d'un détecteur d'action au dessus de la porte d'un local à risque : pas de panique non plus... Cela peut signifier deux choses : soit il s'agit d'un déclenchement intemperstif du détecteur, soit, il y a réellement un début d'incendie dans le local.
Dans tous les cas,signaler la situation au PC via votre radio et ne foncez pas tête baissée.
Examiner attentivement la porte (au besoin en essyant de ressentir la température exterieur à la porte : attention à ne pas se brûler) ainsi que sa poignée.
Si la porte est froide, ouvrez la doucement en vous baissant le plus possible et en vous protégeant contre la paroi du couloir afin d'évaluer la situation ; pensez à vous munir de l'extincteur le plus proche ou du RIA prêt à être utilisé (Agissez toujours en sécurité, c'est le maître-mot).
Criez fort pour vous signaler et pour vous rendre compte qu'il n'y a personne à l'intérieur.
Si vous aprecevez (visuellement) une victime au sol, et seulement dans ce cas, tentez un dégagement d'urgence en vous protégeant le plus possible et en évoluant au ras du sol.
Ne pas tentez d'extinction si vous ne vous en sentez pas capable (refermer la porte, c'est plus sûr).

Enfin, notez scrupuleusement tous les éléments que vous avez constaté, car on vous demandera de remplir la main courante en fin de ronde.

Ces quelques conseils ne sont pas exhaustifs et évidememnt d'autres éléments peuvent survenir au cours de la ronde, mais dans tous les cas, ce que recherche l'examinateur, c'est votre capacité à réagir face à une situation anormale et votre sagacité.

Il est possible que vous ne voyez pas tout (l'erreur est humaine) et cela ne vous pénalisera pas forcément, mais il ne faut pas rater l'essentiel.

Donc, avec de la maîtrise, du sang-froid et beaucoup de curiosité, cela devrait bien se passer.

Indiquez systématématiquement à l'examinateur toutes vos actions et expliquez lui ce que vous faîtes (par exemple, si vous vous approchez d'un extincteur, dites lui que vous vérifiez le plombage. Idem si vous regardez un bloc autonome, dites lui que vous vous assurez qu'il n'est pas en dérangement)

L'instauration d'un dialogue entre vous deux peut vous aider d'une part à vous mettre en confiance et d'autre part à vaincre votre stress.

Sur le parcours de la ronde, il n'y a pas en principe beaucoup d'anomalies, mais celles qui existent sont souvent très grossières et évidentes.

On ne cherche pas à piéger le candidat, et bon courage.

 

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
Pages :12>>