LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 

Installations fixes d'extinction automatique
(Maintenance et entretien)

 


RAPPEL

Au cours de la formation SSIAP1, les dispositifs d’extinction automatiques ont déjà été abordés (voir cet exposé ici).

Une Installation Fixe d'Extinction Automatique (IFEA) se présente sous la forme d'un réseau de canalisations installé en sous face de toiture, visible du sol permettant la projection de manière automatique d'un produit extincteur (ERP, IGH ou établissement industriel).
 
Le produit extincteur généralement utilisé dans les ERP est l'eau, mais on peut rencontrer du gaz ou de la poudre sur certains types de risques.
 


ROLE D'UNE IFEA

Une installation fixe d'extinction automatique à trois objectifs :
  • Détecter un début d'incendie,
  • Déclencher l'alarme des témoins les plus proches et des services de surveillance de l'établissement,
  • Eteindre ou tout du moins limiter les effets de l'incendie.
Le système peut être soit :
  • Global, c'est à dire qu'il couvre l'ensemble de l'établissement ;
  • Ponctuel, lorsqu'il protège un risque ciblé dans l'établissement (local ou machine).

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Les têtes de sprinklers projettent le produit extincteur sous pression à partir d'un système de tuyauteries.
 
Ces têtes sont uniformément réparties au-dessus du risque à couvrir.
 
1°) En cas d'incendie, seules les têtes ayant détectées l'incendie et situées à proximité du foyer se déclenchent ; cette particularité technique permet de limiter les dégâts causés par l'eau et l'incendie.
 
2°) Les autres têtes se déclenchent en cascade en fonction de l'évolution du sinistre.
 
3°) Le déclenchement de la tête de sprinkler entraîne une baisse de pression dans le réseau qui se met en alarme.
 
A ce stade, les pompes démarrent pour maintenir la pression d'utilisation et assurer le bon fonctionnement de la tête
 
5°) L'alarme est donnée à partir d'un gong (cloche) d'alarme lors du passage de l'eau à travers le poste de contrôle.
 

ELEMENTS CONSTITUTIFS D'UN INSTALLATION

Les têtes de sprinklers :
Elles permettent la détection et l'extinction du foyer d'incendie par pulvérisation (diamètre nominal de 10, 15 ou 20 mm), sous une pression de 8 à 10 bars.
 
Elles sont équipées soit :
 
  • d'une ampoule qui éclate au contact de la chaleur ;
  • d'un fusible qui fond au contact de la chaleur.
Le réseau de canalisations :
Le diamètre des canalisations est adapté en fonction du débit à atteindre.
 
On distingue plusieurs types d'installations :
 
  • Installation sous eau : l'eau est maintenue sous pression dans le réseau de canalisations ;
  • Installation sous air : l'installation est sous pression d'air comprimé. En cas de déclenchement d'une tête de sprinkler, une baisse de pression de l'air entraîne l'alimentation en eau du réseau. Ce dispositif est surtout employé lorsqu'il y a des risques de gel du système (surveillance des quais de chargement par exemple) ;
  • Installation alternative : l'installation est sous air en période hivernale et sous eau en période estivale (ce système peut néanmoins entraîner des risques de corrosion des canalisations) ;
  • Installation à pré action : les canalisations se remplissent d'eau en cas de déclenchement du système d'alarme.
Les sources d'eau :
Leur rôle est d'assurer la pression et le débit requis pour l'alimentation des têtes de sprinklers dans la zone la plus défavorisée pendant une heure au moins.
 
Les sources peuvent être :
 
  • L'eau de ville ;
  • Des réservoirs élevés ;
  • Des réserves automatiques aspirant dans des réserves intégrales ;
  • Les bacs de pression (1/3 d'eau et 1/3 d'air).
Le volume des réserves d'eau varie selon les types d'installations.
 
Le poste de contrôle :
Il comporte :
  • Une vanne d'arrêt ;
  • Un clapet d'alarme sous eau et/ou une soupape d'alarme sous air ;
  • Deux manomètres enregistreurs placés en amont et en aval ;
  • Une turbine hydraulique entraînant le fonctionnement d'une cloche d'alarme ;
  • Une vanne de vidange ;
  • Un accélérateur ou un exhausteur.
Les postes sont installés dans un  local spécifique appelé local sprinkler.
 
Un poste de contrôle assure le fonctionnement de 1000 têtes couvrant une surface de 8000 m² au maximum.
 

EXEMPLE D'ENTRETIEN D'UNE IFEA A EAU

Hebdomadairement :
 
  • Essai des pompes en charge
  • Essai des cloches d'alarme,
  • Changement des graphiques de pression.
Mensuellement :
 
  • Contrôle de l'état des sources, des dispositifs d'obturation, de la présence des dispositifs d'alarme sonore.
  • Ouverture des vannes de vidanges en bout de canalisations pour assurer le rinçage des circuits.
Semestriellement :
 
  • Manœuvre des vannes de contre barrage des sources d'eau et de la vanne d'arrêt des postes,
  • Vérification de fonctionnement de l'installation par un vérificateur agréé.
Annuellement :
 
  • Vérification par un organisme agréé,
  • Nettoyage du réservoir élevé et de l'injecteur et du filtre de la turbine de la cloche,
  • Remplacement des joints de clapets des postes,
  • Vérification du fonctionnement des accélérateurs
La normalisation en vigueur définit l’ensemble des procédures de maintenance et de surveillance à mettre en œuvre.
 

INDISPONIBILITE DES INSTALLATIONS

Ces opérations de maintenance peuvent conduire l’installation à ne plus être opérationnelle pendant un certain temps.
 
De même, un incident technique sur l’installation elle-même (fuite, coupure etc.) entraîne la même indisponibilité.
 
Cette indisponibilité bien que nécessaire et obligatoire est par essence même de nature à affaiblir le niveau de sécurité de l’établissement.
 
Que ce soit pour une heure ou pour plusieurs jours, le service de sécurité de l’établissement a un rôle très important à jouer.
 
Bien évidemment, la durée d’indisponibilité de l’installation doit être la plus brève possible.
 
Rôle des services publics :
La première mesure d’urgence à prendre, est de prévenir les secours publics par l’intermédiaire du « 18 » ou directement le service « Prévention » du service départemental d’incendie.
 
Après avoir analysé la situation, les autorités arrêteront plusieurs dispositions qui en principe concernent essentiellement l’organisation de l’engagement des secours.
 
C’est ainsi, qu’en fonction de l’importance de l’établissement, le train de départ normal des engins de lutte contre l’incendie verra sa capacité hydraulique renforcée par des engins porteurs d’eau supplémentaires ;
 
Le maire de la commune sera avisé de ces dispositions ainsi que le directeur de cabinet du Préfet s’il s’agit d’un ERP de 1ère catégorie.
 
Les autorités devront être également être informées de la remise en fonction de l’installation.
 
Rôle du service de sécurité interne :
L’arrêt de l’installation peut être :
 
  • Programmé à l’avance dans le cas d’une maintenance par exemple.
  • Non programmé dans le cas d’un accident sur l’installation.
Dans tous les cas, les autorités seront informées.
 
Le chef de service ou le chef d’équipe mettra en place des rondes particulières chargées exclusivement de la surveillance des zones impactées par le dysfonctionnement de l’installation ; une présence physique permanente est même recommandée.
 
Les agents spécifiquement dédiés à cette mission s’assureront de la fermeture complète des portes coupe-feu ; il en est de même pour les volets.
 
Les moyens de secours internes à l’établissement (robinets d’incendie armés et extincteurs) devront être utilisables immédiatement par du personnel formé aux techniques d’extinction.
 
Les installations d’extinction automatique défectueuses (pompes etc.) devront être isolées par l’intermédiaire des vannes de barrage.
 
Tout travail à chaud devra être soumis à une procédure d’autorisation, et l’utilisation de flammes nues sera strictement interdite.
 
Arrêt de l’installation suite à un sinistre :
Toutes les têtes de sprinklers s’étant déclenchées lors d’un incendie devront être remplacées par des têtes équivalentes.
 
De même, il sera impératif de vérifier les têtes situées dans l’environnement immédiat de la zone sinistrée qui ne se sont pas déclenchées ; elles peuvent avoir été endommagées par les effets du sinistre.
 


CE QU'IL FAUT RETENIR

Une Installation Fixe d'Extinction Automatique (IFEA) est constituée réseau de canalisations installé en sous face de toiture, visible du sol permettant la projection de manière automatique d'un produit extincteur (ERP, IGH ou établissement industriel).
 
Une installation fixe d'extinction automatique doit :
 
  • Détecter un début d'incendie,
  • Déclencher l'alarme des témoins les plus proches et des services de surveillance de l'établissement,
  • Eteindre ou tout du moins limiter les effets de l'incendie.
Une IFEA se compose des éléments suivants :
 
  • Des têtes d’extinction (sprinklers),
  • D’un réseau de canalisations d’alimentation,
  • De deux sources d’eau (A et B),
  • D’un poste de contrôle.
Les installations doivent vérifiées hebdomadairement, mensuellement, semestriellement et annuellement en fonction des exigences réglementaires par des techniciens compétent ou des organismes de contrôle technique agréés.
 
En cas de dysfonctionnement ou de maintenance préventive, les autorités publiques doivent être immédiatement prévenues.
 
Le responsable de sécurité de l’établissement concerné est tenu de mettre en place des mesures de sécurité particulières telles que :
 
  • Rondes de surveillance dans la zone impactée par la panne,
  • Présence physique d’agent SSIAP dans la zone impactée,
  • Possibilité de mettre en œuvre immédiatement les moyens de secours internes de l’établissement.




Créer un site
Créer un site