LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE
 
 

L'ECLAIRAGE EN IGH

 
ALIMENTATION EN ENERGIE D'UN IGH

En complément de la leçon concernant l’éclairage de sécurité dans les ERP, un immeuble de grande hauteur est également tenu de prévoir des dispositifs techniques évitant de le plonger dans l’obscurité totale, ce qui serait particulièrement préjudiciable à son évacuation partielle ou totale.
 



Exemple de faible luminosité
 
LES SOURCES D'ENERGIE

Trois sources d’énergie intéressent le fonctionnement de l’IGH :
  • La source normale,
  • La source de remplacement,
  • La source de sécurité.
LA SOURCE NORMALE

La source normale est constituée par un raccordement au réseau électrique de distribution publique haute tension ou basse tension ou une production interne autonome.
 


 
LA SOURCE DE REMPLACEMENT

La source de remplacement délivre l’énergie électrique permettant de poursuivre tout ou partie de l’exploitation de l’immeuble de grande hauteur en cas de défaillance de la source normale.
 
A la construction, le maître d’ouvrage définit les installations qu’il prévoit de réalimenter par la source de remplacement en cas de défaillance de la source normale.


L’ensemble constitué par la source normale et la source de remplacement est appelé « source normale-remplacement ».

Cette source qui est obligatoire, reprend au minimum l’éclairage de tous les dégagements et des locaux recevant plus de 50 personnes.
 
LA SOURCE DE SECURITE

La source de sécurité maintient le fonctionnement des matériels concourant à la sécurité contre les risques d’incendie et de panique en cas de défaillance de la « source normale-remplacement ».

Les installations de sécurité sont les équipements qui sont mis où maintenus en service en cas d’incendie ou en cas de défaillance de la source normale-remplacement, pour assurer la sécurité des personnes.
 
Ils comprennent :
  • L’éclairage minimal,
  • Les installations du système de sécurité incendie (SSI) y compris les ventilateurs de désenfumage,
  • Les ascenseurs ainsi que le non-arrêt de ces appareils dans le compartiment sinistré,
  • Les secours en eau (surpresseurs d’incendie, pompes de réalimentation en eau, compresseurs d’air des systèmes d’extinction automatique à eau, etc.),
  • Les pompes d’exhaure,
  • La ventilation mécanique éventuelle des locaux de transformation et des locaux renfermant des batteries d’accumulateurs,
  • Les télécommunications de l’immeuble,
  • La climatisation des locaux de service électrique,
  • La ventilation du local du groupe électrogène,
  • Le système de ventilation mécanique ou de conditionnement d’air des locaux de machineries d’ascenseurs. 
L’énergie nécessaire à l’alimentation des installations de sécurité est obtenue à partir d’au moins deux groupes électrogènes dont la puissance nominale de chacun est au moins égale à la puissance nécessaire au démarrage et au fonctionnement de tous les équipements de sécurité de l’immeuble.
 

Groupe électrogène de type industriel 
 
Ces groupes électrogènes constituent la source de sécurité qui est propre à l’immeuble, et doivent être isolés l’un de l’autre afin qu’un incident sur un groupe n’affecte pas le fonctionnement de l’autre.

Sous certaines conditions, la source de sécurité peut servir de source de remplacement.
 
L'ALIMENTAION ELECTRIQUE DE SECURITE

Les installations de sécurité doivent pouvoir être alimentées par une alimentation électrique de sécurité (AES), à partir de deux tableaux de sécurité

Chaque tableau doit pouvoir être alimenté par la source normale-remplacement et par la source de sécurité par l’intermédiaire de dispositifs commutant automatiquement sur une source en cas de défaillance de l’autre.
 
PRINCIPES D'ECLAIRAGE DANS UN IGH
 
Deux types d’éclairage cohabitent dans un IGH ;
  • L’éclairage dit « normal » qui est nécessaire pour permettre l’activité,
  • L’éclairage dit « minimal » qui assure la partie de l’éclairage maintenue en service en cas de défaillance de la source normale-remplacement. 
Les appareils assurant l’éclairage des dégagements sont fixes ou suspendus et reliés aux éléments stables de la construction.
 
ECLAIRAGE MINIMAL
 
L’éclairage minimal est obligatoire :
  • Dans les circulations horizontales communes,
  • Les paliers,
  • Les escaliers et leur dispositif d’accès.
Il permet une circulation facile, la visibilité de la signalisation d’orientation vers les escaliers et la bonne exécution des manœuvres intéressant la sécurité. Il est réalisé en réalimentant tout ou partie des circuits d’éclairage par la source de sécurité.

L’éclairage minimal fonctionne en permanence pendant la période d’occupation et ses dispositifs de commande ne sont accessibles qu’au personnel de sécurité.


TRES MAUVAIS EXEMPLE D'ECLAIRAGE MINIMAL
 
En complément de l’éclairage minimal, des blocs autonomes d’évacuation, sont installés dans les sas et les escaliers.

Pour pallier la défaillance de l’éclairage de remplacement prescrit, de tels blocs autonomes d’évacuation sont installés dans les circulations privatives ainsi que des blocs d’ambiance dans les locaux de plus de 50 personnes où la densité d’occupation est supérieure à une personne pour 10 mètres carrés. 




Créer un site
Créer un site