Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 





LE SITE QUI OPTIMISE VOTRE ETUDE

 
 



LE DESENFUMAGE EN IGH

(Mise à jour le 4 mai 2013)


Rappel des objectifs du désenfumage
 
Le désenfumage a pour objet d’extraire, en début d’incendie, une partie des fumées et des gaz de combustion afin de maintenir praticables les cheminements destinés à l’évacuation des occupants.
 
Mais le désenfumage peut concourir également à :
  • Limiter la propagation de l’incendie,
  • Faciliter l’intervention des secours.
 
Dans un IGH, les compartiments voisins et les escaliers sont protégés de l’envahissement des fumées par un dispositif d’intercommunication avec le compartiment sinistré coupe-feu de degré deux heures ou EI 120.
 
Cette disposition technique permet :
 
  • Aux occupants du compartiment sinistré de l’évacuer rapidement et de pouvoir gagner un espace protégé dans les meilleurs délais, sans être incommodés par les fumées et sans que celles-ci sortent de ce compartiment.
  • D'empêcher l’introduction de fumées dans les escaliers et les compartiments voisins, quels que soient l’évolution du sinistre et les incidents ultérieurs affectant le système de désenfumage.
  • Aux équipes de secours de repérer rapidement les foyers d’incendie et de procéder à leur extinction sans être gênés par l’opacité de la fumée. 
 
L’ensemble des notions évoquées ci-dessous viennent compléter les sujets déjà abordés dans la leçon sur le désenfumage en ERP.
 
 
Que doit-on désenfumer ?
  • Les circulations horizontales communes,
  • Les locaux collectifs d’une surface supérieure à 300 m².
 
 
Principes de désenfumage en IGH
 
La réglementation propose deux solutions de désenfumage mécanique pour atteindre les objectifs rappelés au début de l'exposé : 
 
  • La solution A
    • Soufflage dans l’escalier,
    • Soufflage et extraction dans les dispositifs d’intercommunication.
    • Soufflage et extraction dans la circulation horizontale commune. 
 
  • La solution B
    • Soufflage dans l’escalier.
    • Soufflage dans les dispositifs d’intercommunication.
    • Passage de l’air entre les dispositifs d’intercommunication et la circulation horizontale commune au travers d’une bouche de transfert.
    • Extraction et soufflage éventuel dans la circulation horizontale commune.
 
Ces deux systèmes peuvent cohabiter au sein d’un même compartiment (solution A + B).
 
 
Principes de fonctionnement
 
Les immeubles de grande hauteur sont équipés d’un système de sécurité incendie de catégorie A, option IGH.
 
Le désenfumage est commandé automatiquement par la détection incendie installée dans les circulations horizontales communes.
 
Cette commande automatique est doublée par la commande manuelle de l’unité de commande manuelle centralisée (UCMC) du centralisateur de mise en sécurité incendie (CMSI).
 
La commande automatique des dispositifs de désenfumage des autres compartiments de l’immeuble desservis par le même réseau de désenfumage est neutralisée tant que n’a pas disparu la cause ayant provoqué la mise en route initiale.
 
 
Conception du désenfumage
 
  1. Dans les circulations horizontales communes
 
Les bouches d’amenée d’air ont leur partie supérieure à un mètre au plus au-dessus du plancher ; elles sont de préférence implantées à proximité des portes d’accès aux dispositifs d’intercommunication et sont équipées de volets pare-flammes de degré une heure ou E 60, fermés en position d’attente.
 
Les bouches d’extraction de fumée ont leur partie basse à 1,80 mètre au moins au-dessus du plancher et sont situées en totalité dans le tiers supérieur de la circulation. Le débouché de chaque conduit vertical d’extraction dans le compartiment est équipé d’un volet coupe-feu de degré deux heures ou EI 120 (i o), fermé en position d’attente.
 
La distance maximale entre deux bouches d’extraction de fumée, ou entre une bouche d’extraction de fumée et une bouche d’amenée d’air est de 10 mètres si le parcours est rectiligne, 7 mètres dans le cas contraire.










Le désenfumage est assuré par des ventilateurs d’extraction et de soufflage résistant au feu.



Ventilateur de désenfumage de marque Unelvent


La mise en route de l’ensemble des ventilateurs s’effectue avec une temporisation maximale de 30 secondes afin de permettre le fonctionnement des dispositifs actionnés de sécurité (volets, portes, clapets, trappes à fermeture automatique) assurant le désenfumage et le compartimentage de la zone concernée. 
 
 
  1. Dans les locaux d’une superficie supérieure à 300 m²
 
La surface des évacuations de fumées doit correspondre au 1/200ème de la surface au sol.
 
Ces évacuations de fumée sont situées en partie supérieure des locaux et sont constituées par des dispositifs appelés "exutoires de désenfumage" (voir cours ERP).
 
La surface des amenées d'air doit être au moins égale à celle des évacuations de fumée.
 
 
 
Désenfumage de secours 
 
En cas de dysfonctionnement du désenfumage mécanique, des ouvrants en façade doivent être prévus à chaque niveau dans les immeubles qui ne comportent pas de châssis mobiles susceptibles d’assurer la même fonction.
 
Le désenfumage de secours présente les caractéristiques suivantes :
 
  • Les ouvrants, au nombre d’au moins un par fraction de 300 m² de surface de compartiment, ont une surface unitaire d’un mètre carré minimum,
  • Chaque compartiment ou niveau comporte au moins quatre ouvrants judicieusement répartis qui ne peuvent donc tous se trouver sur la même façade,
  • La commande d’ouverture des ouvrants est facilement accessible aux services publics de secours et de lutte contre l’incendie.
 
L’ouverture des ouvrants s’effectue par un des moyens suivants :
 
  • Une ou deux poignée(s),
  • Un dispositif de commande manuelle (DCM).
 
Par ailleurs, un carré permettant l’utilisation de la clé spéciale des sapeurs-pompiers doit être situé en partie inférieure de l’ouvrant.

 

Solution possible désenfumage de façade IGH (marque Technifeu)


En cas de sinistre, l’ouverture des ouvrants est réalisée par les sapeurs-pompiers ou sur leur ordre.
 
Chaque cage d’escalier comporte à sa partie supérieure un exutoire, d’une surface libre d’un mètre carré, permettant l’évacuation des fumées et s’ouvrant sur l’extérieur.
 
Son ouverture est exclusivement télécommandée par une action manuelle à partir du poste central de sécurité incendie de l’immeuble.
 
Là encore, la commande est uniquement réservée aux sapeurs-pompiers. Un contrôle de position de l’exutoire est installé dans le poste de sécurité incendie. 




 
CE QU’IL FAUT RETENIR

Les objectifs du désenfumage fixés par la réglementation.

Les circulations horizontales communes et les locaux collectifs de plus de 300 m² doivent être désenfumés mécaniquement.

La réglementation propose deux solutions de désenfumage qui possèdent des caractéristiques techniques communes (solutions A et B).

Les principes de désenfumage des circulations horizontales communes où sont aménagées des bouches de soufflage et d’extraction en position alternée.

Les ventilateurs de désenfumage sont dimensionnés pour les installations qu’ils desservent et ils sont résistants au feu.

Afin de compenser un dysfonctionnement du système, un désenfumage de secours doit être installé.

Les ouvrants tant dans les locaux que dans les cages d’escaliers sont uniquement manœuvrables par les sapeurs-pompiers soit sur place, soit à partir du poste de sécurité.